« La grande paix humaine est possible »

Ainsi parlait Jean Jaurès, député et fondateur de l’Humanité avant qu’il ne fut assassiné le 31 juillet 1914, deux jours avant la déclaration de cette guerre qui allait faire des millions de morts, soldats et civils, de blessés et d’invalides. Une immense, sauvage et inutile boucherie qui aura servi les seuls intérêts de l’argent-roi.

« On croit mourir pour la patrie, on meurt pour les industriels » déclarait l’écrivain Anatole France, dans l’Humanité en 1922. Dans ce même article, il écrit :  » la guerre mondiale fut essentiellement l’œuvre des hommes d’argent, (…) ce sont les hauts industriels des différents États de l’Europe qui, tout d’abord, la voulurent, la rendirent nécessaire, la firent, la prolongèrent.  (…) Ces maîtres de l’heure possédaient les trois choses nécessaires aux grandes entreprises modernes : des usines, des banques, des journaux.  »

En 1919, l’assassin de Jaurès fut acquitté, considéré comme un patriote.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s