Séance du 16 décembre : budget voté !

Le vote du budget 2022 était à l’ordre du jour de la dernière séance 2021 de l’Assemblée départementale. Un budget de 1,891 milliards d’euros, dont 408 M € d’investissements, au service des habitant.e.s de notre département et des politiques publiques indispensables pour que la solidarité, la justice sociale et l’égalité ne soient pas de vains mots.

En dépit de la respiration financière que permet la reprise d’une partie du financement du RSA par l’Etat, notre groupe a souligné la nécessité de valoriser le travail social en raison de l’aggravation de la crise économique et de l’inflation car la « reprise » économique ne suffit pas à en atténuer les effets. Nous avons également obtenu des études indispensables en matière de santé et d’éducation pour renforcer nos politiques publiques : l’une pour créer une mutuelle départementale afin d’assurer  la meilleure protection sociale à toutes et tous et l’autre pour évaluer l’acquisition d’un équipement informatique pour chaque élève entrant en 6e afin de réduire la fracture numérique.

Plusieurs rapports obligatoires ont précédé la discussion budgétaire : sur l’égalité femmes-hommes comme sur le développement durable et l’écologie urbaine, mes collègues Pascale Labbé et Belaïde Bedreddine ont présenté les avancées relatives à leurs délégations. Leur ligne de conduite est celle d’une politique toujours novatrice et déterminée. Un travail remarquable et remarqué ! Nous sommes ainsi le seul département de France doublement labellisé en faveur de l’égalité professionnelle et le plus avancé pour une stratégie bas carbone, et avec le plan éco-collège.

Ouvrons nos archives pour faire œuvre de vérité et de justice !

La Ministre de la culture a annoncé vendredi dernier qu’elle ouvrait de manière anticipée les archives judiciaires relatives à la guerre d’Algérie. C’est une belle avancée qui permet aux historien-nes de pouvoir mieux traiter cette période en leur ouvrant l’accès à de nombreux documents. Elle constitue une étape pour le devoir de mémoire également, en permettant de regarder l’histoire en face, surtout quand on sait le poids de la répression souvent aveugle contre les Algérien-nes et celle qui visait les militant-es français qui les soutenaient. Je pense particulièrement aux archives entourant le crime d’État du 17 octobre 1961 que notre Département a commémoré récemment.

Gageons que les conditions matérielles seront réunies pour consulter ces archives, notamment celles relevant de la justice militaire, basées dans l’Indre.

 Cette position doit marquer un tournant d’autant que la Ministre de la culture a réaffirmé qu’elle était la Ministre des archives. C’est une excellente nouvelle car depuis 2008, des restrictions dans la communication des archives étaient devenues la norme dont la dernière en date, glissée dans la loi antiterroriste votée en juillet 2021.

 Laissons la liberté académique aux chercheur-ses dans leurs travaux pour enfin étudier sereinement toutes les pages de l’histoire de France. La Seine-Saint-Denis prendra sa part puisqu’en 2022, elle animera tout au long de l’année des initiatives commémorant l’indépendance de l’Algérie de manière lucide, apaisée et tournée vers la ré(conciliation) des peuples.

Il nous faut un 3e collège à Montfermeil

A l’occasion d’un conseil municipal extraordinaire tenu ce lundi 29 novembre, la délibération évoquait la forte augmentation de la population montfermeilloise. J’ai donc rappelé la nécessité de prévoir la construction d’un 3e collège sur notre ville pour répondre à ces évolutions démographiques. Voici mon intervention:

Monsieur le maire,

Dans la présentation de cette délibération, vous rappelez que 490 logements collectifs ont été autorisés ces 3 dernières années et vous annoncez « une étude pour accompagner les futures mutations foncières du centre-ville élargi » inscrites au PLH et au PLU, dont nous aimerions que vous nous rappeliez les objectifs de constructions pour les années à venir.

Ainsi, vous convenez que votre politique immobilière à de fortes implications sur l’évolution démographique de notre vile. Je vous cite : « La Ville de Montfermeil va atteindre des seuils de population qui nécessiteront notamment la restructuration, l’extension et la création d’équipements publics comme les groupes scolaires ». Et, je vous cite toujours : « les disponibilités dans les groupes scolaires doivent être renforcées et développées pour répondre aux besoins futurs induits par ces construction de logements à venir prochainement ».

C’est un constat d’évidence et il est normal que la Ville se préoccupe par anticipation de cette évolution prévisible de la population scolaire en maternelle et en primaire.

Mais, Monsieur le maire, il est tout aussi évident que ces évolutions affecteront également les collèges. Comment comprendre alors votre refus de prendre en considération la proposition du Département de construire un 3ème collège à Montfermeil.

Vous le savez, comme conseillère départementale, je suis très attentivement cette question et j’ai l’assurance du président du conseil départemental que le Département est prêt à financer cette construction à hauteur de 23 millions d’euros, dès lors que la ville donne le terrain, ce qui est l’usage partout.

La construction d’un collège sur le secteur Montfermeil/Coubron est la seule solution pour répondre aux besoins de la carte scolaire sur l’ensemble de notre canton sans devoir infliger de longs déplacements à de nombreux collégiens.

Elle est aussi la seule solution pour Montfermeil, car nos deux collèges sont déjà au seuil de la saturation et ils ne pourront répondre à l’afflux de population que vous prévoyez. Cette construction est donc indispensable si on ne veut pas que les 2 collèges de Montfermeil ne deviennent demain des collèges accueillant plus de 800 élèves. Ce que, je sais, vous ne voulez pas plus que moi.

Aussi, Monsieur le maire, je vous demande à nouveau d’étudier avec le Département l’implantation d’un 3ème collège à Montfermeil.

Le moulin de Montfermeil labellisé !

Notre moulin montfermellois fait parler de lui dans la presse ces jours-ci, comme 4 autres sites du Département, à l’occasion de sa labellisation « Patrimoine d’intérêt régional » par la Région Ile-de-France le 19 novembre dernier. 


C’est une belle reconnaissance pour ce site et l’équipe dynamique de l’association qui veille à son animation et ne manque pas d’idées ! On espère d’ailleurs que bientôt notre moulin moudra farine à nouveau ! Le moulin a replié ses ailes pour l’hiver,  à découvrir au printemps, donc.