Collège Henri IV de Vaujours : mise au point.

Je comprends l’inquiétude des parents d’élèves de Vaujours qui ont appris mardi soir que les enfants de CM2 scolarisés à l’école élémentaire Paul-Bert iraient l’an prochain au collège Romain-Rolland de Tremblay. Mais les allégations du maire de Vaujours ne peuvent rester sans réponse de notre part. Pierre Laporte et moi-même, conseillers départementaux du canton, publions donc ce communiqué

Cette nouvelle sectorisation des collégiens de Vaujours est symptomatique des problèmes que nos collégiens et futurs collégiens rencontrent sur notre canton, avec l’essor démographique constaté et la saturation des collèges tant à Vaujours qu’à Montfermeil. Cela fait maintenant plusieurs années que nous proposons un collège intercommunal sur Montfermeil-Coubron qui permettrait d’accueillir les enfants de Montfermeil et de Coubron et « désengorgerait » le collège Henri IV de Vaujours. Si la proposition d’un nouveau collège sur le territoire Grand Paris Grand Est est acté par le Département dans le cadre du plan pluriannuel d’investissement pour les collèges d’un milliard d’euros voté en novembre dernier, encore faut-il qu’une ville cède un terrain pour le construire !

Où l’on reparle d’une piscine à Montfermeil…

J’ai écrit au Maire de Montfermeil pour lui demander de se porter candidat à l’accueil de l’un des trois bassins olympiques qui seront mis à disposition des communes du département à l’issue des JO 2024. La nouvelle est tombée fin décembre : conformément aux engagements pris avec le Département, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) offrira 3 bassins de natation de 50 mètres.

C’était l’un des éléments forts de notre programme Montfermeil Autrement : quelle chance ce serait pour les enfants, les collégiens, les jeunes et les familles montfermeilloises de pouvoir bénéficier d’une vraie piscine à Montfermeil pour l’apprentissage de la natation, le sport et les loisirs ! Une chance à saisir… C’est l’époque des vœux. Espérons que celui-ci soit entendu !

Soutenons le projet de nouvel établissement scolaire agricole en Seine-Saint-Denis !

La fermeture définitive du Lycée du paysage et de l’environnement du groupe Fénelon à Vaujours, en septembre dernier, a constitué une grande perte pour l’offre éducative dans notre département – et au-delà.

Je suis intervenue en séance ce matin à l’occasion du lancement du Projet alimentaire de territoire par le Conseil départemental, pour demander que notre collectivité soutienne activement et le plus rapidement possible le projet actuellement en développement de création d’un nouvel établissement spécialisé sur l’agriculture, l’alimentation et l’écologie urbaine. Un projet notamment porté par les équipes éducatives de l’ancien LPE et dont les perspectives sont prometteuses !

Coubron : le Département soutient la nouvelle médiathèque

Soutenir les bibliothèques et la lecture publique, c’est toujours réjouissant ! Satisfaction après le vote ce matin du soutien financier du Conseil départemental au projet de médiathèque de la ville de Coubron.

Après avoir visité l’actuelle bibliothèque avec Mme Brun, adjointe à la culture de Coubron, je suis intervenue auprès de Mériem Derkaoui, vice-présidente à la culture, et de Stéphane Troussel, président du Conseil départemental pour accompagner la demande de subvention du maire de Coubron.

Ce sont donc 15 000 euros qui accompagneront les besoins d’équipement de ce projet, d’une grande d’importance pour le développement de l’accès à la culture dans notre canton, dans des locaux rénovés et de qualité.

Nous travaillerons aussi à la mise en place d’actions dans le cadre d’un contrat de territoire lecture en 2021, qui permettra de débloquer des financements supplémentaires.

Je remercie Mériem Derkaoui et Stéphane Troussel, ainsi que les services départementaux impliqués, pour leur soutien dans ce beau projet.

Journée internationale des droits de l’enfant : l’accès à l’école, un droit fondamental

20 novembre, Journée internationale des droits de l’enfant. La convention internationale des droits de l’enfant, signée par la France, rappelle la nécessité de garantir et de faire respecter les droits de chaque enfant. La France compte actuellement 16 millions d’enfants, soit près du quart de la population. C’est dire l’importance de l’enjeu pour notre pays.

Pourtant, à Montfermeil, des enfants sont toujours privés du droit à l’éducation du fait de l’action illégale mais délibérée du maire.

Donner plus de moyens à l’école et faciliter l’accès à l’éducation doivent être nos priorités. C’est pourquoi j’agis systématiquement auprès de l’Inspection de l’Education nationale et de la préfecture dès que des parents m’informent de l’impossibilité pour leurs enfants d’aller à l’école. Pour qu’à Montfermeil le droit des enfants soit respecté. Mais que de temps perdu pour les enfants, pour leurs parents ! Car nécessairement, en vertu de la loi républicaine, ils sont au final scolarisés sur ordre du Préfet.

« Chaque enfant qu’on enseigne est un homme qu’on gagne » écrivait Victor Hugo il y a plus de 120 ans. Un poème à méditer.