Aïd El Kébir : réponse au maire de Montfermeil

 Le maire de Montfermeil a refusé la mise à disposition d’un terrain en plein air pour la prière de l’Aïd qui se déroulera vendredi matin, fête la plus importante pour les musulmans.
Alors qu’il s’agissait d’une demande privée entre l’association et les services municipaux, le Maire a interpellé l’ensemble des élus sur ce sujet.
Voici notre réponse.

Lettre aid 1Lettre aid 2

Bienvenue à la nouvelle défenseure des droits !

Claire Hédon, nouvelle Défenseure des droits, a réservé son premier déplacement à la Seine-Saint-Denis, en se rendant à Bobigny début juillet . Je me réjouis de son choix, qui illustre la conscience que notre département est l’un des points du territoire national où la question des droits est la plus aiguë et qui en signale l’urgence.

claire hédon

Claire Hédon (photo : @Defenseurdroits/Twitter)

Lors de sa rencontre avec  La Sauvegarde, association de protection de l’enfance, Claire Hédon a affirmé qu’elle était « convaincue du lien entre le manque de moyens et la question de l’accès aux droits ». Une conviction que je partage et qui a été mise en lumière par le rapport Cornut-Gentille/Kokouendo sur l’évaluation de l’action de l’État en Seine-Saint-Denis. Celui-ci pointe de graves déficiences dans l’éducation, la sécurité et la justice. D’autres domaines sont concernés : droit à la santé, à un logement digne, à ne pas subir de discriminations, à la protections des mineurs non accompagnés…

Dans nos villes également, des obstacles sont parfois sciemment dressés contre l’accès aux droits : à Montfermeil, je continue à être saisie par des familles confrontées au refus du maire d’inscrire leurs enfants à l’école. Une pratique illégale et discriminatoire qui dure depuis bien trop longtemps et à laquelle il doit enfin être mis un terme.

Alors bienvenue à Claire Hédon et travaillons conjointement à faire progresser les droits, ici et dès maintenant !

Cours Alexandre Dumas : fin de l’histoire

Le Parisien a publié hier un article sur la fermeture du cours Alexandre Dumas à Montfermeil. Avec les élus du Front de Gauche, nous avions dénoncé cette école hors contrat qui ne respectait pas les programmes de l’Education nationale, dont les enseignants n’étaient pas qualifiés et qui enregistrait des résultats catastrophiques pour de nombreux élèves.

Bien sûr, je regrette que des enfants pâtissent de cette situation. Car qui dit « école hors contrat » dit obligation de passer un examen pour réintégrer le cursus de l’Education nationale.

Créé en 2012, le Cours Alexandre Dumas aura coûté aux contribuables montfermeillois plus de 3 millions d’euros : 2 millions pour l’achat de la propriété ; plus d’1,2 million pour le terrassement et la viabilisation, puis une location annuelle  pour le moins « bienveillante » de 1euro du m2, soit 1500 € par an. On aurait aimé que le maire mette un peu de cet argent au service des écoles publiques de la commune et dans les Temps d’Activités Péri-Scolaires (TAPS) – ce qu’il a refusé de faire alors, arguant : « La ville est pauvre ».

Demeure aujourd’hui une exigence : il faut rendre ce patrimoine communal aux Montfermeillois et aux Montfermeilloises. Et pourquoi pas en y installant la Maison des associations et des citoyens ? Dans la campagne des municipales, Montfermeil Autrement a proposé de créer un tel lieu au service de toutes et tous. Un projet toujours d’actualité.

Capture d’écran 2020-07-06 à 18.10.25https://www.leparisien.fr/societe/en-seine-saint-denis-l-ecole-modele-des-banlieues-ferme-ses-portes-05-07-2020-8347479.php

 

Chèque réussite : 200€ pour les nouveaux collégiens

Depuis le 18 juin 2020, il est possible de faire sa demande du chèque réussite, l’aide de 200 € destinée aux élèves entrant en 6e dans un collège public de la Seine-Saint-Denis pour acheter des fournitures scolaires, livres, équipements numériques et culturels. Les chèques réussite sont adressés par voie postale au domicile et sont acceptés dans les commerces partenaires jusqu’au 7 décembre 2020.

Toutes les explications dans la vidéo ci-dessous, et rendez-vous ici pour faire votre demande. Vous avez jusqu’au 11 octobre !

Alors que s’achève une année scolaire particulière et éprouvante, cette aide du Conseil départemental contribuera à faciliter la rentrée de nombreuses familles séquano-dionysiennes.

En 2020, ce sont près de 20 000 élèves qui devraient entrer en 6ème. L’année dernière, plus de 15 000 d’entre eux avaient bénéficié du chèque réussite, pour un montant total de 3 millions d’euros.

 

 

 

« Vous avez pu compter sur nous, pourrons-nous compter sur vous ? »

Aujourd’hui, journée nationale d’action des personnels de santé : l’annonce d’un « Ségur de la santé » sans moyens financiers ne calmera pas les infirmier.e.s, les médecins hospitaliers, les urgentistes, les aides-soignant.e.s qui depuis trop longtemps réclament des moyens pour le service public de santé,  garant d’un accès aux soins à la mesure des besoins de chacun et égal pour toutes et tous.

Ce matin, à l’hôpital de Montfermeil,  un beau rassemblement a réuni professionnels de santé, usagers, militants syndicaux, associatifs et politiques pour la revalorisation des salaires, le recrutement d’emplois supplémentaires dans les hôpitaux et les EPHAD, la fin des fermetures de lits et de services prévus par le Gouvernement. J’étais à leur côté, de même que les élu.e.s de Montfermeil autrement.

Cet après-midi, syndicats, collectifs de professionnels et d’usagers appellent à manifester  avenue de Ségur. Car la santé n’est pas une marchandise. Les soignants ont fait face à la crise sanitaire avec courage et abnégation, travaillé sans relâche dans des conditions effroyables, et parfois au prix de leur vie : ils ont du faire face à la pénurie de lits, de personnels et de moyens. La remise de médailles ou de chèques-vacances est un affront cynique. La réponse doit être à la hauteur des besoins et des attentes.

image000000DSC_0160_DSC_0144_