« Génération Jeux » pour soutenir les championnes de demain

La semaine dernière, le Conseil départemental présentait la quatrième promotion de Génération Jeux, un dispositif créé en 2018 pour apporter un soutien financier de 3000 euros à de jeunes athlètes de Seine-Saint-Denis particulièrement prometteurs.

Issu.e.s de tout le département et pratiquant une grande diversité de sports, âgé.e.s de 15 à 23 ans, les jeunes sélectionnés ont le potentiel de devenir les championnes et champions de demain, notamment en vue des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024. Certains sont mêmes d’ores et déjà qualifiées pour les jeux de Tokyo 2021, telles Koumba Larroque (lutte) et Chiara Zenati (équitation).

C’est donc une grande fierté de savoir que, parmi les 7 nouvelles entrantes de cette nouvelle promotion, on compte une Tremblaysienne : Mouna Ouassou, 17 ans, du Tremblay AC Taekwondo !

( Seine-Saint-Denis le Mag)

Une belle reconnaissance et un soutien bien mérité pour Mouna qui déclare « ce qui m’a tout de suite plu dans ce sport, c’est sa dimension spectaculaire. Ses valeurs aussi : le respect de l’adversaire, l’humilité, le dépassement de soi… ».

Une illustration également de la grande qualité du travail, de l’accompagnement et de la formation réalisés par le TAC, dont la philosophie est résumée par Hamid Hashemi, cofondateur du club et entraîneur de Mouna Ouassou : « Il s’agit que chacun acquiert la confiance nécessaire pour se fixer des objectifs ambitieux, mettre en place des jalons et se donner les moyens de réussir, étape par étape ». Allez, Mouna !

Les professeurs d’éducation physique et sportive ne déclarent pas forfait !

Demain, enseignant-es d’EPS, professeur-es de sport, animateurs et animatrices sportifs, entraîneurs, organisent une action de mobilisation à Bobigny pour demander la réouverture des gymnases et des équipements sportifs couverts, condition nécessaire à la poursuite de l’activité physique et sportive de leurs élèves.

Le sport, on en a besoin, comme la culture !

Le confinement, puis les mesures sanitaires successives, ont conduit à une forte hausse de la sédentarité, dont les conséquences sur l’état de santé sont néfastes à plus long terme et aggravent notamment les co-morbidités, dont on sait le rôle qu’elles ont joué dans l’impact du Covid-19 sur la population. Le rôle de la pratique sportive dans la santé mentale est également bien connu.

Depuis le 14 janvier, seul le sport en plein air est autorisé, un véritable obstacle à la bonne tenue des cours d’EPS. Pourtant, le reste des salles de classe, bien plus petites que les gymnases, sont ouvertes. Ici comme dans d’autres domaines, on a bien du mal à saisir la logique gouvernementale.

C’est pourquoi je soutiens la demande des enseignants mobilisés, de réouverture des salles couvertes, dans le respect de protocoles sanitaires stricts, avec un fonctionnement en demi-groupes, déjà expérimenté avec succès au cours des derniers mois.

Des demandes exprimées dans une tribune que vous pouvez également soutenir !

Où l’on reparle d’une piscine à Montfermeil…

J’ai écrit au Maire de Montfermeil pour lui demander de se porter candidat à l’accueil de l’un des trois bassins olympiques qui seront mis à disposition des communes du département à l’issue des JO 2024. La nouvelle est tombée fin décembre : conformément aux engagements pris avec le Département, le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques (COJO) offrira 3 bassins de natation de 50 mètres.

C’était l’un des éléments forts de notre programme Montfermeil Autrement : quelle chance ce serait pour les enfants, les collégiens, les jeunes et les familles montfermeilloises de pouvoir bénéficier d’une vraie piscine à Montfermeil pour l’apprentissage de la natation, le sport et les loisirs ! Une chance à saisir… C’est l’époque des vœux. Espérons que celui-ci soit entendu !

Plan de rebond solidaire : 55 M€ pour répondre à la crise du Covid-19

Nous avons adopté ce mercredi 8 juillet le « Plan de rebond solidaire pour l’avenir de la Seine-Saint-Denis ». La solidarité et l’écologie sont les leviers de ce plan doté de 55 millions d’euros, pour répondre – partiellement – à la crise économique et sociale qui continue de se déployer dans notre département.

Afin de répondre au mieux aux besoins des habitants touchés par la crise et aux acteurs les plus impactés, ce plan de rebond comporte trois fonds, chacun avec une orientation spécifique :

  • un fonds d’aide d’urgence aux habitant-es
  • un fonds destiné aux acteurs de la Seine-Saint-Denis
  • un fonds d’investissement pour l’adaptation et la transformation du département

plan rebond quali

18,4 millions € seront ainsi dédiés à la solidarité, notamment pour le soutien au paiement des loyers, l’alphabétisation numérique, mais aussi pour aider les acteurs locaux (associations, établissements sociaux et médico-sociaux…) actuellement en difficulté ou faisant face à des nécessités nouvelles.

Les acteurs de l’économie sociale et solidaire seront eux aussi soutenus, en particulier dans leurs activités d’insertion professionnelle, d’aide à la personne ou d’économie circulaire. Ce sera également le cas de la culture ou du sport, afin de donner de l’air aux clubs et associations qui font face à une forte baisse de revenus, tout en promouvant l’accès au sport-santé par exemple.

L’éducation n’est pas oubliée, avec un effort en direction du raccrochage scolaire ou de la formation professionnelle.

Enfin, nous lançons une expérimentation unique en France : les agent-es du Département qui le souhaitent pourront désormais consacrer 1/2 journée par semaine à des actions de bénévolat auprès de structures de la solidarité. Tout au long de la crise, y compris dans les moments les plus compliqués, ils et elles ont fait montre de leur engagement au service de la collectivité.

Soutien scolaire, formation aux outils numériques ou comptables, à la préservation de l’environnement… ce sont 7000 agent-es qui pourraient ainsi mettre leurs compétences et leur savoir-faire au service de notre territoire.

 

 

Match de gala pour les 50 ans du Comité départemental de handball

J’ai assisté hier à deux matchs pour une très belle soirée au gymnase Henri-Vidal de Montfermeil, où je représentais le Département et Stéphane Troussel, en compagnie de Georges Merlot, Président du Comité départemental de handball et du service départemental des sports. Les équipes Sélection Seine-Saint-Denis se sont particulièrement illustrées pour notre plus grand plaisir : 19-15 pour l’équipe de sélection féminine de moins de 18 ans qui jouait en ouverture à 17h30, et 26-25 pour la sélection masculine de Seine-Saint-Denis de moins de 22 ans contre l’équipe France Police. Fierté !!!

Deux beaux matchs, de l’enthousiasme et de l’adrénaline ! Notamment pour le dernier but marqué dans les toutes dernières secondes par l’équipe Sélection 93, qui compte des joueurs de Montfermeil, de Tremblay-en-France et de Livry-Gargan. Félicitations à toutes et tous et à Montfermeil Handball qui accueillait cette belle manifestation de qualité.89112188_2349195231847395_2712085149490610176_o

88169149_2349194411847477_8991654380822331392_o

88280862_2347897111977207_5244864523998855168_n

 

89527245_2349194628514122_3373468507726413824_o

PHOTO-2020-03-04-21-27-47

Avec Georges Merlot, Président du Comité départemental de handball