Fort de Vaujours : une concertation publique sans débats ?

Une  réunion publique est organisée par Placoplatre mardi prochain, le 6 novembre, à 20h à la Maison du temps libre de Vaujours dans le cadre de la concertation publique mise en oeuvre par l’entreprise depuis la mi-septembre. Pour mémoire, cette concertation préalable fait suite à de nombreuses interventions d’associations environnementales* et d’élus, dont je suis, en Commission de Suivi de Site du Fort de Vaujours qui concerne les 30 ha acquis par l’entreprise. Cependant, les associations n’ont pas été autorisées à prendre la parole à la tribune de manière officielle ce mardi.  Elles ont réagi et écrit à Mme Chantal Jouanno, Présidente de la CNDP (Commission  Nationale du Débat Public), qui encadre la concertation. Curieuse façon en effet de concevoir la démocratie et d’éclairer les enjeux environnementaux et de santé publique de ce dossier portant sur le projet d’exploitation du site par Placoplatre. Cette dernière a tout simplement « épuré » le dossier qui ne concerne qu’une première tranche, celle du périmètre de la demande d’autorisation d’exploiter. Le devenir du Fort central est exclus de la concertation, de même que les quelques 20 hectares pourtant acquis par Placo aux fins d’y exploiter le gypse.

D’autre part, comme le soulignait l’ADENCA (Association de défense de l’environnement de Claye-Souilly et ses alentours), les projets d’exploitation du fort n’impactent pas uniquement la commune de Vaujours, mais aussi celles de Coubron et Courtry – où sont situées une grande partie des anciennes installations militaires – et plus largement toute la zone. Il est inconcevable que les habitants des communes limitrophes (Montfermeil, Tremblay, Villeparisis) ne soient pas consultés et informés au sujet de l’avenir du fort.

C’est pourquoi je demande que d’autres réunions publiques soient organisées dans les communes impactées, afin de permettre, enfin, l’expression de tous les citoyens concernés sur le sujet. Et comme il vaut mieux le dire deux, trois, quatre…fois qu’une, je vous invite à demander vous-même directement ces réunions à Placopatre sur leur page

Démocratie directe : un riche moment d’échanges

Un riche moment d’échanges ce mardi 21 février, lors de notre point d’étape annuel comme conseillers départementaux du canton de Montfermeil.

reunion_cd_2017_151

L’occasion, pour Pierre Laporte et moi-même, d’aborder le budget 2017 du Département, voté en décembre, et de revenir sur nos principaux sujets de vigilance et de mobilisation.

Nous avons ainsi pu évoquer avec les riverains et les parents d’élèves de Coubron les questions de voirie et l’avenir des élèves coubronnais qui fréquentent le collège Henri IV de Vaujours, avec les questions liées à la carte scolaire et à la construction d’un nouveau collège à Livry-Gargan. Nous nous étions engagés lors de notre campagne à soutenir la construction d’un collège à Coubron, utile pour les élèves de cette ville et des villes alentours.

Côté environnement, nous avons fait un point, avec l’association France-Environnement 93 concernant la forêt de Bondy, le parc de la Poudrerie et le Fort de Vaujours.

Concernant l’éducation, les échanges se sont poursuivis au sujet des moyens des collèges, la situation des ATTE et l’avenir des CIO, le soutien du Département aux projets pédagogiques portés par les équipes éducatives. Les représentants de professeurs du collège Pablo Picasso ont porté des éléments de leur quotidien à la connaissance de tous.

Des propositions ont été faites par les citoyens que nous allons étudier et si possible mettre en œuvre rapidement.

Merci, à toutes et tous, d’être venus à notre rencontre, enrichir notre mandat de vos questions et de vos propositions.reunion_cd_2017_091

reunion_cd_2017_201

Rencontre avec vos Conseillers départementaux : mardi 21 février 19h Salle Anatole France à Montfermeil

Le Conseil départemental intervient dans beaucoup d’aspects de notre vie quotidienne, de la petite enfance au grand âge : santé, action sociale, collèges, crèches et PMI, sport et culture, environnement…

Nous vous invitons, comme l’an dernier, à une réunion pour faire le point et vous présenter concrètement ce à quoi nous travaillons au Département, nos projets, mais aussi afin d’échanger avec vous, de prendre connaissance de vos questions et de vos propositions. Nous souhaitons également vous faire part de nos préoccupations actuelles concernant, notamment, le fort de Vaujours, l’avenir du parc de la Poudrerie et de la forêt de Bondy.

Les besoins sont nombreux dans notre département le plus jeune mais aussi le plus pauvre de France. Les politiques d’austérité menées au niveau national et européen menacent nos services publics alors même qu’ils sont indispensables à la cohésion sociale.

Conseillers départementaux, nous souhaitons que notre mandat vous soit utile et réponde à vos besoins.

Mardi 21 février à 19 heures

Salle Anatole France

(Entrée par la rue du Jeu d’Arc, derrière le Trésor public)

À Montfermeil

affiches-rencontre-conseillers-dep-page-001

 

Foyers Concorde : des voeux chaleureux

Il y avait foule hier midi au foyer Marie-Folaine Desolneux à Coubron pour témoigner du dynamisme  et de la qualité du travail toujours renouvelés de l’AEPC (Association  d’Education et de Protection  Concorde) qui accueille près de 200 jeunes dans ses maisons d’enfants à caractère social à Montfermeil, Coubron, Villemomble et Gagny.  Des structures diversifiées, pensées au plus près des besoins de chacun. Une réception des plus conviviales, orchestrée avec brio par les équipes et les jeunes.

20170125_133620

Avec Frédéric Molossi, Vice-président du Conseil départemental en charge de l’enfance et de la famille et Alain Junqua, Président de l’AEPC

 

 

20170125_135303_004

En compagnie de Pierre Girault, Vice-président de l’AEPC et Philippe Allard, Chef du service éducatif à Chevreul, que je croise par ailleurs régulièrement au Conseil d’administration du collège Jean-Jaurès.

 

La CRIIRAD est menacée, elle a besoin de nous tous! Nous avons besoin d’elle !

Les menaces s’accumulent sur notre santé, et nous le savons bien sur notre canton avec le Fort de Vaujours, il est très compliqué d’obtenir la transparence pourtant promise par l’Etat.

La CRIIRAD est menacée en raison de la baisse importante des subventions des différentes collectivités, alors que nous apprécions particulièrement son indépendance, son expérience et son analyse sur notre territoire, où nous avons réussit, avec l’aide de l’ADENCA, entre autres, à faire entrer cette association au sein de la prochaine CSS.

Pour soutenir la CRIIRAD c’est ici : http://www.criirad.org/appel-dons/appel-a-dons.html

D’ailleurs, le Conseil Municipal de Tremblay, concerné par l’exploitation du Fort de Vaujours et les conséquences sur la santé des habitants de la ville, a déjà  voté une subvention de 3.000€ pour que la CRIIRAD débute des travaux de recherches et d’analyses concernant le Fort de Vaujours.

La suite après la prochaine CSS, demain après-midi !