Pour neuf collégiens de Montfermeil, la rentrée se fait toujours attendre

rentrée Picasso

Il y a un mois, c’était la rentrée. J’étais allée saluer les élèves entrant en 6ème, leurs parents et les équipes des collèges Pablo-Picasso et Jean-Jaurès de Montfermeil pour ce moment mêlant nostalgie des vacances et joie de débuter une année de connaissances nouvelles.

Un mois, c’est court lorsque l’on découvre un nouvel établissement, de nouveaux camarades, de nouveaux professeurs.

Mais un mois, c’est long pour les neuf enfants de Montfermeil entrant en 6ème qui, faute de place, n’ont toujours pas été accueillis dans l’un des établissements du territoire. Six à Pablo-Picasso, trois à Jean-Jaurès. Un mois de perdu, ce sont autant d’heures de cours perdues à rattraper, autant de retard à combler, autant de risques de ne pas réussir son année.

Cette situation est gravement préjudiciable aux intérêts des élèves concernés et va à l’encontre du droit à la scolarisation, qui doit être garanti par l’État. C’est pourquoi j’ai écrit au Directeur académique des services de l’Éducation nationale, pour que soit mis fin dans les plus brefs délais à cet état de fait intolérable et injuste.

Tolérerait-on ceci à Paris ? J’en doute fort. Alors qu’une importante croissance démographique est attendue à Montfermeil, il est grand temps de travailler réellement à la construction d’un troisième collège pour permettre la scolarisation dans de bonnes conditions des jeunes Montfermeillois et Coubronnais.

 

Et si l’on parlait d’un nouveau collège ?

A leur demande, j’ai rencontré récemment les parents d’élèves des écoles élémentaires de Coubron avec mon collègue Pierre Laporte. Ceux-ci s’inquiètent des conditions d’accueil de leurs enfants, en âge de rentrer au collège à la rentrée prochaine ou déjà collégiens. Préoccupation qui vaut pour Montfermeil : les deux collèges arrivent à saturation alors que nombre de logements neufs sont construits ou en cours de constructions, et vont accueillir de nouveaux habitants, ce qui a d’ores et déjà conduit l’Education nationale à modifier la carte scolaire des écoles élémentaires.

Depuis 2015, ce sujet d’un nouveau collège me tient à coeur et je m’en suis à nouveau ouverte à Emmanuel Constant, Vice-président à l’éducation du Département début mars. Les services départementaux ont confirmé le besoin. Un nouveau collège s’avère indispensable.

En attendant, la Commission permanente du Conseil départemental a alloué ce jeudi 90 000 € au collège Jean-Jaurès et 45 000 € au collège Picasso pour des travaux de modification et de grosses réparations dans le cadre du plan Ambition collèges 2015-2020.

A suivre (…)

Capture d’écran 2019-03-29 à 14.45.47

Fort de Vaujours : une concertation publique sans débats ?

Une  réunion publique est organisée par Placoplatre mardi prochain, le 6 novembre, à 20h à la Maison du temps libre de Vaujours dans le cadre de la concertation publique mise en oeuvre par l’entreprise depuis la mi-septembre. Pour mémoire, cette concertation préalable fait suite à de nombreuses interventions d’associations environnementales* et d’élus, dont je suis, en Commission de Suivi de Site du Fort de Vaujours qui concerne les 30 ha acquis par l’entreprise. Cependant, les associations n’ont pas été autorisées à prendre la parole à la tribune de manière officielle ce mardi.  Elles ont réagi et écrit à Mme Chantal Jouanno, Présidente de la CNDP (Commission  Nationale du Débat Public), qui encadre la concertation. Curieuse façon en effet de concevoir la démocratie et d’éclairer les enjeux environnementaux et de santé publique de ce dossier portant sur le projet d’exploitation du site par Placoplatre. Cette dernière a tout simplement « épuré » le dossier qui ne concerne qu’une première tranche, celle du périmètre de la demande d’autorisation d’exploiter. Le devenir du Fort central est exclus de la concertation, de même que les quelques 20 hectares pourtant acquis par Placo aux fins d’y exploiter le gypse.

D’autre part, comme le soulignait l’ADENCA (Association de défense de l’environnement de Claye-Souilly et ses alentours), les projets d’exploitation du fort n’impactent pas uniquement la commune de Vaujours, mais aussi celles de Coubron et Courtry – où sont situées une grande partie des anciennes installations militaires – et plus largement toute la zone. Il est inconcevable que les habitants des communes limitrophes (Montfermeil, Tremblay, Villeparisis) ne soient pas consultés et informés au sujet de l’avenir du fort.

C’est pourquoi je demande que d’autres réunions publiques soient organisées dans les communes impactées, afin de permettre, enfin, l’expression de tous les citoyens concernés sur le sujet. Et comme il vaut mieux le dire deux, trois, quatre…fois qu’une, je vous invite à demander vous-même directement ces réunions à Placopatre sur leur page

Démocratie directe : un riche moment d’échanges

Un riche moment d’échanges ce mardi 21 février, lors de notre point d’étape annuel comme conseillers départementaux du canton de Montfermeil.

reunion_cd_2017_151

L’occasion, pour Pierre Laporte et moi-même, d’aborder le budget 2017 du Département, voté en décembre, et de revenir sur nos principaux sujets de vigilance et de mobilisation.

Nous avons ainsi pu évoquer avec les riverains et les parents d’élèves de Coubron les questions de voirie et l’avenir des élèves coubronnais qui fréquentent le collège Henri IV de Vaujours, avec les questions liées à la carte scolaire et à la construction d’un nouveau collège à Livry-Gargan. Nous nous étions engagés lors de notre campagne à soutenir la construction d’un collège à Coubron, utile pour les élèves de cette ville et des villes alentours.

Côté environnement, nous avons fait un point, avec l’association France-Environnement 93 concernant la forêt de Bondy, le parc de la Poudrerie et le Fort de Vaujours.

Concernant l’éducation, les échanges se sont poursuivis au sujet des moyens des collèges, la situation des ATTE et l’avenir des CIO, le soutien du Département aux projets pédagogiques portés par les équipes éducatives. Les représentants de professeurs du collège Pablo Picasso ont porté des éléments de leur quotidien à la connaissance de tous.

Des propositions ont été faites par les citoyens que nous allons étudier et si possible mettre en œuvre rapidement.

Merci, à toutes et tous, d’être venus à notre rencontre, enrichir notre mandat de vos questions et de vos propositions.reunion_cd_2017_091

reunion_cd_2017_201

Rencontre avec vos Conseillers départementaux : mardi 21 février 19h Salle Anatole France à Montfermeil

Le Conseil départemental intervient dans beaucoup d’aspects de notre vie quotidienne, de la petite enfance au grand âge : santé, action sociale, collèges, crèches et PMI, sport et culture, environnement…

Nous vous invitons, comme l’an dernier, à une réunion pour faire le point et vous présenter concrètement ce à quoi nous travaillons au Département, nos projets, mais aussi afin d’échanger avec vous, de prendre connaissance de vos questions et de vos propositions. Nous souhaitons également vous faire part de nos préoccupations actuelles concernant, notamment, le fort de Vaujours, l’avenir du parc de la Poudrerie et de la forêt de Bondy.

Les besoins sont nombreux dans notre département le plus jeune mais aussi le plus pauvre de France. Les politiques d’austérité menées au niveau national et européen menacent nos services publics alors même qu’ils sont indispensables à la cohésion sociale.

Conseillers départementaux, nous souhaitons que notre mandat vous soit utile et réponde à vos besoins.

Mardi 21 février à 19 heures

Salle Anatole France

(Entrée par la rue du Jeu d’Arc, derrière le Trésor public)

À Montfermeil

affiches-rencontre-conseillers-dep-page-001