L’été du canal : le festival estival de la Seine-Saint-Denis

Le canal de l’Ourcq et ses berges se prêtent à tous les plaisirs de l’été pendant l’Eté du Canal, organisé par Seine-Saint-Denis Tourisme avec de très nombreux partenaires. Rompez les amarres, de la Place Stalingrad à Paris au parc de la Poudrerie à Tremblay, en passant par Pantin, la plage de Bondy-Noisy, le port de loisirs de Bobigny : navettes fluviales à 1 ou 2 € pour flaner sur l’eau le nez au vent ; croisières thématiques musicales, gourmandes, cinéphiles ;  concerts en tous genres et des bals ;  ateliers divers et variés ; activités sportives, ludiques, culturelles tous les week-ends de l’été… Et un parcours d’art urbain à découvrir le long du canal où les magnifiques photos en noir et blanc du célèbre studio Harcourt ont inspiré des artistes urbains français et internationaux.  Sans oublier le canal Saint-Denis et la Street art avenue. Retour sur ce premier week-end auquel j’ai participé avec grand plaisir hier et ce dimanche. Samedi, In Seine-Saint-Denis ouvrait le bal au parc de la Bergère et S. Troussel remettait les récompenses aux lauréats de l’appel à projets 2018 pendant que les premières croisières musicales donnait le la. Aujourd’hui, croisière street art commentée, avec à son bord Batsch, le graffeur bondynois. On a croisé Marko 93, directeur artistique du projet, dans une nacelle suspendue à 20 m de hauteur à Pantin, mettant une dernière touche aux yeux de la boxeuse Sarah Ourahmanne. Et croisé l’oeuvre de BK FOXX, artiste new-yorkaise : dorénavant, Marion Cotillard fait partie du paysage du canal.

IN0707

Atelier avec Little Garden dans le cadre de In Seine Saint Denis

DJ SET

Souk Canal, DJ Set sur l’eau

 

36753849_10217596108123443_5714450753217626112_n

Un peu plus loin, à la plage de Noisy-Bondy, les petits barboteurs…

BATCH

Batsch a travaillé le portrait de l’actrice Aïssa Maïga au pont de Bondy  et une autre oeuvre au Point Ephémère : magnifique bébé noir ouvrant les bras au monde.

MCOTILLARD2.jpg

Les voeux de Seine-Saint-Denis Tourisme

Bien joli moment au Mob hôtel de Saint-Ouen, un hôtel de nouvelle génération – utopique, bio, culturel – à proximité des Puces, à l’occasion des voeux du Comité Départemental du Tourisme que j’ai le plaisir et l’honneur de présider :  « Nous avons le sentiment d’avoir en partage le goût de la recherche d’un tourisme d’aujourd’hui : un tourisme au diapason des nouvelles attentes des voyageurs, un tourisme de la rencontre avec les habitants, un tourisme qui se trouve bien dans les quartiers populaires. » L’occasion de rencontrer de très nombreux partenaires institutionnels et associatifs avec lesquels la belle équipe du CDT contribue à inventer, à coopérer et à travailler au développement de notre territoire et de son image.

IMG_1476

SSD_TOURISME-VŒUX_web

Histoire des femmes résistantes au fort de Romainville

J’ai le grand plaisir de vous inviter à la conférence de Thomas Fontaine, historien et directeur du Musée de la Résistance nationale, sur la place des femmes dans la Résistance et au Fort de Romainville, lieu d’internement de 7 000 résistantes et résistants – des femmes pour moitié, communistes pour beaucoup. C’est de là qu’elles partirent vers Auschwitz, Ravensbrück…
Notre département garde les traces de ce passé historique : l’internement et la déportation pendant l’Occupation, corollaires de la persécution et de la répression. Le camp de Drancy et le mémorial de la Shoah ; la gare de déportation de Bobigny de même que le quai aux bestiaux de la gare de Pantin, en cours d’aménagement, portent cette histoire et s’inscrivent dans des parcours de mémoire.
Nous devons non seulement conserver cette mémoire mais transmettre cette histoire et en partager les valeurs. Le Fort de Romainville, qui témoigne de la résistance des femmes, a vocation à devenir ce lieu de mémoire indispensable, souhaité par de nombreuses associations. A cet égard, le lauréat de l’appel à projets « Inventons la métropole du Grand Paris » qui porte sur la réhabilitation du fort, entend préserver sa dimension patrimoniale et mémorielle et y installer un musée…0001

Les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 sans le Département ? Impensable!

Lors de la rencontre des Président.e.s de CDT (comités départementaux du tourisme), organisée par Tourisme et Territoires dans le cadre du Congrès de l’ADF (Association des Départements de France) qui s’est déroulé à Marseille, je suis intervenue sur les enjeux touristiques de l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 dans notre département.  Au coeur de mon propos, l’impensable disparition de la Seine-Saint-Denis et des Départements de petite couronne envisagée par le Gouvernement et la remise en cause de lignes programmées du Grand Paris Express, telle la ligne 17, déclarée d’utilité publique et inscrite dans le dossier de candidatures des JOP. Cette ligne doit desservir l’aéroport Charles-de-Gaulle, celui du Bourget et plusieurs sites olympiques – le village des médias au Bourget et le village olympique à Saint-Denis Pleyel. Au-delà du cas particulier des départements de la Métropole du Grand Paris, c’est à terme la disparition de tous les Départements qui est visée. La riche discussion engagée ensuite avec mes collègues a fait la démonstration de la pertinence de l’échelle départementale, dans sa connaissance fine des territoires, des habitants et des acteurs du tourisme. J’ai donc proposé à mes collègues l’adoption d’une déclaration dans  ce sens.

D. Dellac Marseille 4

Avec Stéphane Villain, Président de Tourisme et Territoires

PDTS_Marseille

 

L’Eté du canal fête ses 10 ans, tous les week-ends jusqu’au 27 août !

La manifestation festive et populaire de Seine-Saint-Denis Tourisme fête ses 10 ans et offre de jolis moments d’été aux habitants du département qui ne partent pas, aux Parisiens, aux Franciliens et aux touristes étrangers en quête de découvertes. Au programme de l’Eté du canal qui a démarré ce week-end  : navettes fluviales à 1 ou 2 € pour flaner sur l’eau, le nez au vent et s’arrêter sur une plage ; croisières festives, musicales, gastronomiques et même cinématographiques en partenariat avec le cinéma en plein air de La Villette ; ports de plaisance pour canoter, pagayer ; plages pour bronzer, danser ou faire du sport ; événements culturels et festins ; ateliers en tous genres ; balades étonnantes, du bassin de la Villette au parc de la Poudrerie…

Une belle manière de découvrir la Seine-Saint-Denis qui bouge, celle qui se réinvente tout au long du du canal de l’Ourcq et de ses berges.