Parc de la Poudrerie : il y a de quoi s’inquiéter !

Je partage pleinement ce commentaire de mon collègue Pierre Laporte au sujet de la signature de la convention du Parc de la Poudrerie :

« Ce vendredi 17 mars au matin avait lieu la signature de la convention Etat-Région-Départements du 93 et les 4 villes de Livry-Gargan, Sevran, Vaujours et Villepinte, pour la gestion du parc de la Poudrerie.

Si le parc est encore ouvert en cette année 2017, c’est sur la base de cette convention mais dans 9 mois la question de la sauvegarde du parc sera à nouveau posée car la-dite convention n’est valable qu’un an.

Le Maire de Sevran intervenait pour les 4 maires. Il a tenu un discours qui n’apportait pas grand chose à l’exception du rappel que l’effort des communes à hauteur de 20% des dépenses d’investissement ne serait pas reconduit dans les années à venir.

Le président du Conseil Départemental a rappelé l’engagement constant du Département en faveur du parc.

Valérie Pécresse souligne de son coté l’ambition de la Région pour les espaces verts et le patrimoine industriel.

Elle va faire « beaucoup pour ce parc ». Puis elle termine son intervention sur le fait que les 900000 € consacrés pour la gestion, actuellement, sont peut-être une somme trop élevée. Il faudrait regarder à baisser les coûts …

Ce qu’elle oublie de dire, c’est que lorsque le Département l’invite à une réunion de travail  durant laquelle les coûts des opérations d’entretien et de gardiennage sont présentés en toute transparence, la Région n’est pas présente.

Entre les envolées lyriques et les promesses, on peut s’attendre à un atterrissage rude ou la Région ne donnera pas grand chose, voire rien du tout.

Comme elle l’a fait pour les associations écologiques ou les AMAP d’Ile-de-France pour qui les subventions ont été coupées.

Enfin, le préfet au nom de l’Etat rappelle que l’effort que celui a réalisé ne serait pas reconductible et conclut que si les collectivités ne se mettent pas d’accord, le parc serat mis en vente en 2018 pour une valeur de 12 millions d’Euros.

Enfin soulignons que pour le moment les associations n’ont aucune place dans l’élaboration des projets du parc, le département doit leur donner cette possibilité.

Plus que jamais il nous faut rester mobilisés. »

Capture d_écran 2017-03-18 à 10.08.42

Démocratie directe : un riche moment d’échanges

Un riche moment d’échanges ce mardi 21 février, lors de notre point d’étape annuel comme conseillers départementaux du canton de Montfermeil.

reunion_cd_2017_151

L’occasion, pour Pierre Laporte et moi-même, d’aborder le budget 2017 du Département, voté en décembre, et de revenir sur nos principaux sujets de vigilance et de mobilisation.

Nous avons ainsi pu évoquer avec les riverains et les parents d’élèves de Coubron les questions de voirie et l’avenir des élèves coubronnais qui fréquentent le collège Henri IV de Vaujours, avec les questions liées à la carte scolaire et à la construction d’un nouveau collège à Livry-Gargan. Nous nous étions engagés lors de notre campagne à soutenir la construction d’un collège à Coubron, utile pour les élèves de cette ville et des villes alentours.

Côté environnement, nous avons fait un point, avec l’association France-Environnement 93 concernant la forêt de Bondy, le parc de la Poudrerie et le Fort de Vaujours.

Concernant l’éducation, les échanges se sont poursuivis au sujet des moyens des collèges, la situation des ATTE et l’avenir des CIO, le soutien du Département aux projets pédagogiques portés par les équipes éducatives. Les représentants de professeurs du collège Pablo Picasso ont porté des éléments de leur quotidien à la connaissance de tous.

Des propositions ont été faites par les citoyens que nous allons étudier et si possible mettre en œuvre rapidement.

Merci, à toutes et tous, d’être venus à notre rencontre, enrichir notre mandat de vos questions et de vos propositions.reunion_cd_2017_091

reunion_cd_2017_201

Rencontre avec vos Conseillers départementaux : mardi 21 février 19h Salle Anatole France à Montfermeil

Le Conseil départemental intervient dans beaucoup d’aspects de notre vie quotidienne, de la petite enfance au grand âge : santé, action sociale, collèges, crèches et PMI, sport et culture, environnement…

Nous vous invitons, comme l’an dernier, à une réunion pour faire le point et vous présenter concrètement ce à quoi nous travaillons au Département, nos projets, mais aussi afin d’échanger avec vous, de prendre connaissance de vos questions et de vos propositions. Nous souhaitons également vous faire part de nos préoccupations actuelles concernant, notamment, le fort de Vaujours, l’avenir du parc de la Poudrerie et de la forêt de Bondy.

Les besoins sont nombreux dans notre département le plus jeune mais aussi le plus pauvre de France. Les politiques d’austérité menées au niveau national et européen menacent nos services publics alors même qu’ils sont indispensables à la cohésion sociale.

Conseillers départementaux, nous souhaitons que notre mandat vous soit utile et réponde à vos besoins.

Mardi 21 février à 19 heures

Salle Anatole France

(Entrée par la rue du Jeu d’Arc, derrière le Trésor public)

À Montfermeil

affiches-rencontre-conseillers-dep-page-001

 

Parc de la poudrerie : on avance, on avance… Enfin !

La fermeture symbolique du parc de la Poudrerie par Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental et Belaïde Bedreddine, Vice-président à l’écologie urbaine, n’a pas manqué d’avoir quelques effets… De même que les mobilisations citoyennes pour sauver le parc de la fermeture et les 20 000 pétitions  remises à la Ministre de l’environnement quelques jours plus tôt, à l’initiative de François Asensi, maire de Tremblay et député.

La Région a enfin annoncé son engagement financier à hauteur de l’engagement du Département : 450 000 € pour 2017 et la garantie de son financement dans les années à venir.

Et mardi, à l’occasion de la réunion organisée par le Préfet de Région, l’Etat, propriétaire du parc, s’est également engagé sur deux points essentiels : la signature d’une nouvelle convention pluriannuelle de gestion avec le Département et la Région et un financement de 2 à 3 M€ pour la dépollution et l’entretien des bâtiments, anciens ateliers de poudre, beau témoignage de l’activité industrielle du site.parc-poudrerie

Le Département, pour sa part, a voté il y a quelques semaines un plan de 54 M€ « Réinventons nos parcs » pour des investissements dans tous les parcs départementaux et qui bénéficiera également au Parc de la poudrerie, la balade préférée de bien des familles montfermeilloises.

 

Dimanche 6 novembre : fermeture symbolique du parc de la Poudrerie

La bataille pour la sauvegarde du Parc de la Poudrerie continue.

Le Département s’est  engagé à maintenir sa participation à hauteur de 450.000€ par an.

Le 20 octobre, une délégation menée par François Asensi, député-maire de Tremblay, a déposé sur le bureau de la Ministre de l’environnement les 20.000 signatures d’une pétition de citoyens réclamant la sauvegarde du Parc. L’État s’était alors engagé à ce que le parc reste ouvert en 2017.

Mais depuis, aucun engagement financier n’a été avancé. La Région et l’État continuent de se renvoyer la balle, ça a assez duré !

Dimanche 6 novembre à 17 h, le Président du Département et mon collègue Bélaïde Bedreddine, Vice-président à l’écologie urbaine fermeront symboliquement le parc au public pour une journée.

Alors rendez-vous dimanche, à 17h, au Parc, allée Eugène Burlot, à Vaujours.

parc-poudrerie