Que vaut la parole des citoyens et des élu.es pour le gouvernement ?

séance 190214

La séance du Conseil départemental qui s’est tenue aujourd’hui a une nouvelle fois été l’occasion de revendiquer l’égalité pour la Seine-Saint-Denis, une semaine à peine après que le Premier ministre Édouard Philippe ait assuré devant l’Assemblée nationale vouloir adapter l’action de l’État aux enjeux de notre territoire.

Dernier épisode en date dans une liste déjà bien trop longue, la volonté de passage en force pour la construction du Charles De Gaulle Express, projet de ligne privée financée avec de l’argent public à hauteur de 1,7 Mrds d’€, utilisant les voies du RER B (sans doute pas assez saturé) et reliant directement l’aéroport à la gare de l’Est pour la modique somme de 29 € le trajet. Rien à voir donc avec les transports du quotidien dont les habitants du territoire ont besoin. Je suis intervenue pour dénoncer ce nouveau symbole de la crise démocratique que vit notre pays, qui s’ajoute à la crise économique et sociale.

En effet, trois jours après la fin de la « concertation » avec les élus et les associations, alors que le Préfet de Région n’avait pas encore rendu son rapport, les engins étaient déjà positionnés pour commencer les travaux. Depuis, la Ministre a signé la concession, et chaque matin à 7 h, élus et citoyens occupent le lieu. Et depuis 2 jours, ils ont affaire aux CRS ! Tout cela alors même que les présidents des Conseils départementaux de la Seine-Saint-Denis, du Val-deMarne, du Val-d’Oise et de Seine-et-Marne, la maire de Paris et le Conseil d’administration d’Ile-de-France Mobilités, ont tous exprimé leur rejet de ce projet !

Que vaut donc la parole des citoyens et des élu-es pour le gouvernement ?

Outre le débat en séance, notre groupe a manifesté son soutien à celles et ceux qui refusent cet insupportable diktat qui va à l’encontre des besoins des usagers du RER B. Si le gouvernement est prêt à mettre 1,7 milliards d’euros dans une ligne privée, pourquoi ne pas investir ces fonds dans des transports du quotidien, publics et ouverts à tous, tels la rénovation du RER b et les lignes 16 et 17 du Grand Paris Express ?

 

Rencontre-débat sur la laïcité mardi 19 février à 18h30 à Montfermeil

Principe fondamental de notre République et de la vie en commun, la laïcité garantit à chacun la liberté de conscience et le libre exercice des cultes. Dans l’éducation, l’administration, au travail, à l’hôpital…partout dans l’espace public, la laïcité interroge.

Parlons-en ! J’ai le plaisir de vous inviter à une rencontre-débat ouverte à toutes et tous, afin d’échanger sur ce qu’est la laïcité, ses applications concrètes dans notre vie quotidienne, de discuter ensemble de son actualité et de son avenir. Et, pour éclairer ce débat, des intervenants de haut niveau. Capture d’écran 2019-02-08 à 18.35.13

Les voeux de Seine-Saint-Denis Tourisme

C’est dans le cadre du Campus Condorcet, « Cité des humanités et des sciences sociales »,  que j’ai eu le plaisir de présenter les voeux de Seine-Saint-Denis Tourisme, au côté de Jean-Marc Bonnisseau, Président du Campus Condorcet, d’Alain Bertho qui dirige la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord et de Daniel Orantin, directeur de Seine-Saint-Denis Tourisme.

Un haut lieu de recherche, d’étude et de partage des savoirs, sans doute inattendu pour les professionnels du tourisme, les associations et les nombreux partenaires présents, mais qui révèle la marque de fabrique du Comité Départemental du Tourisme : le « goût des autres » et une inépuisable ouverture aux dynamiques humaines, sociales et économiques à l’oeuvre sur notre territoire.

image003image002

.ssd_cdt_vœux-148x210-web-3