Fête de l’Humanité

A5 prog stand montfermeil vHD2-1

La parenthèse enchantée de la rentrée !  La Fête de l’Humanité ! Comme chaque année, le parc de La Courneuve accueille de vendredi à dimanche l’événement politique et festif majeur de la rentrée. Une véritable fête populaire pour échanger, découvrir, réfléchir mais aussi courir de concert en concert,  danser et engranger des forces pour une rentrée riche en combats à mener.

L’un de ces combats est celui pour la sauvegarde de l’hôpital public, illustré en ce moment même par la grève des urgences, et qui concerne tout particulièrement notre territoire avec l’hôpital de Montfermeil.

C’est pourquoi j’interviendrai lors du débat « Hôpital public de proximité et accès aux soins, urgence vitale ! Regards croisés sur le GHT Grand Paris – Nord Est », aux côtés de Fabien Cohen, responsable santé du PCF pour l’Île-de-France et de Christophe Prudhomme, médecin au SAMU 93 et porte-parole des médecins urgentistes de France.

Rendez-vous donc samedi 14 septembre à 17h sur le stand de Clichy-Coubron-Montfermeil, ainsi que tout au long du week-end pour prendre un verre, tirer à l’arc, manger un morceau et discuter !

Et si vous ne disposez toujours pas de votre entrée valable 3 jours au tarif de 28 €, celle-ci est disponible auprès des militant-es communistes ! Attention, elle doit être validée avant demain soir, jeudi, dernier délai.

 

 

Rentrée des artistes au collège Pablo-Picasso

in situ Montfermeil flyer

Jeudi dernier, j’ai assisté à un concert-surprise à l’heure de la récré, pour le lancement de la résidence In Situ de Cléa Vincent et Kim Giani, musiciens pop, au collège Picasso qui les accueillera  pendant toute l’année scolaire.

Accompagnée par l’association culturelle Zebrock, qui fête cette année ses 30 ans, cette résidence In Situ permettra à la 504, classe référente de 5ème, de suivre un véritable parcours culturel comprenant sorties, concerts et spectacles, et centré autour de la création par les élèves d’une émission de télévision en ligne baptisée « Sooo Pop Kids », petite sœur de l’émission « Sooo Pop », présentée par Cléa Vincent. Et bien sûr, au-delà de la 504, c’est tout le collège qui est invité à participer…

Les résidences In Situ, initiées par le Département en complément  du plan départemental « La culture et l’art au collège », ont pour objectif de faire se rencontrer projets éducatifs et artistiques et de favoriser les échanges directs entre élèves et acteurs de tous les champs de la création artistique contemporaine.

Pour l’année scolaire 2019-2020, neuf résidences In Situ se dérouleront dans neuf collèges de Seine-Saint-Denis – à Montfermeil, Clichy-sous-Bois, Drancy, La Courneuve, Montreuil, Neuilly-Plaisance, Noisy-le-Grand et Saint-Denis – dans les domaines de la musique, du théâtre, de la photo, de la littérature ou encore du cirque.

Hop, hop, hop, l’année s’annonce Sooo Pop au collège Picasso !

In situ 1

Contre les violences conjugales, une nécessaire volonté politique

le « Grenelle contre le violences conjugales » s’est ouvert à Matignon avant-hier, alors que depuis le début de l’année, on dénombre 101 femmes assassinées par leur conjoint ou ex-conjoint et que l’on estime à 220 000 par an le nombre de femmes victimes de violences physiques et sexuelles.

La lutte contre les violences faites aux femmes est une urgence nationale. En Seine-Sait-Denis,  depuis le 1er janvier, deux femmes ont été victimes de féminicide, 3 391 victimes ont déposé plainte, comme en en témoignent les chiffres présentés lors de la déclinaison du Grenelle organisée par la préfecture de Seine-Saint-Denis.

Le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis a joué un rôle pionnier en la matière. Dès 2002,  l’Observatoire départemental des violences envers les femmes, le premier en France, était créé. Il y en a 22 aujourd’hui. Des dispositifs innovants et efficaces ont été proposés, tels que le téléphone grave danger, l’ordonnance de protection ou encore les mesures d’accompagnement protégé pour les enfants.

Dernier dispositif en date, la récente ouverture à Bagnolet d’un lieu d’accueil pour les femmes de 15 à 25 ans victimes de violence, grâce notamment au travail de Pascale Labbé, conseillère départementale déléguée à l’égalité Femme-Homme.

Ce rôle pionnier est dû en grande partie aux efforts et à l’engagement de toute une vie d’Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire départemental, qui participera au Grenelle et dont Le Figaro publie un beau portrait.

Comme le soulignent Ernestine Ronai, Pascale Labbé, Stéphane Troussel et Ghada Hatem dans une tribune publiée par Libération, « cela reste néanmoins insuffisant, et nous sommes convaincu·e·s que l’action publique peut faire bien plus ». Un constat qui fait écho à celui de Fadela Benrabia, préfète à l’égalité des chances en Seine-Saint-Denis, regrettant lors du Grenelle départemental que « Nos besoins en matière d’hébergement ne sont pas proportionnés aux moyens dont on dispose ».

Répondre aux besoins suppose un véritable changement des politiques nationales : « Gageons qu’avec ce Grenelle cessera le double discours du gouvernement, qui prétend faire de cette lutte la grande cause du quinquennat, tout en diminuant les budgets, entraînant une moins grande disponibilité des associations, voire la fermeture de certaines structures d’accueil » espèrent les signataires de la tribune.

Pour faire cesser les violences conjugales, la volonté politique est indispensable et ne saurait être subordonnée aux dogmes de l’austérité.

violences femmes 2017

Et si on visitait la basilique Saint-Denis ?

Dans son édition d’hier, Le Parisien fait état des démarches que j’ai engagé comme Présidente de Seine-Saint-Denis Tourisme après l’incendie de Notre-Dame de Paris pour que la basilique-cathédrale de Saint-Denis, joyau de l’art gothique et nécropole des reines et rois de France, bénéficie mieux des visites des touristes désappointés par la fermeture de Notre-Dame.  Un travail mené au côté de nos partenaires du tourisme en Seine Saint-Denis et à Paris.

Et si on visitait la basilique ?  L’ occasion vous est donnée avec le beau projet de remontage de la flèche portée par Suivez la flèche pour rendre à la basilique sa symétrie d’autrefois. Dès samedi 31 août, vous pourrez rencontrer des artisans d’art passionnés – tailleur de pierre et ferronnier – qui vont participer à ce vaste chantier patrimonial. basilique-saint-denis-cathedrale-1