Education, autonomie et inclusion en séance du Conseil départemental

Profond recueillement hier en séance du Conseil départemental, lorsque toute notre assemblée s’est levée pour observer une minute de silence en mémoire de Christine Renon, directrice de l’école maternelle Méhul de Pantin qui a mis fin à ses jours, confrontée à un système qui broie les femmes et les hommes qui ont pourtant décidé de dédier leur vie à l’enseignement et aux nouvelles générations.

Dans mon intervention, j’ai rendu hommage à Christine Renon au nom du groupe Front de gauche, et réaffirmé notre soutien au rassemblement qui était organisé par l’intersyndicale devant la DSDEN de Bobigny, pour des conditions de travail dignes et humaines dans l’Éducation nationale.



L’adoption du Schéma départemental de l’autonomie et de l’inclusion était à l’ordre du jour, de même que l’éducation, avec le vote de la dotation de fonctionnement aux collèges de Seine-Saint-Denis. Grâce au travail des services départementaux, de grands progrès ont été effectués pour la transition écologique des établissements, qui permettent de réduire leur consommation énergétique.

Néanmoins, si notre collectivité a engagé un grand effort d’efficacité, nous ne tolérerons pas que la logique comptable imposée par la gouvernement impacte les conditions d’apprentissage des collégiens.

En ce sens, j’ai alerté sur le fait que plus d’un mois après la rentrée, des collégiens n’avaient toujours pas pu débuter les cours faute de place, et dénoncé la situation que connaissent nombre d’enfants handicapés et leurs accompagnants, confrontés à une rentrée anarchique, loin des promesses d' »éducation inclusive » du gouvernement.

Le schéma départemental de l’autonomie et de l’inclusion déterminera notre action pour les cinq années à venir, en apportant de nouvelles réponses au défi du vieillissement de la population, face à la perte d’autonomie.

Renforcement de l’inclusion dans la vie sociale, amélioration de l’accompagnement des personnes et du soutien à leurs proches aidants, développement résolu de l’habitat inclusif et développement et transformation de l’offre médico-sociale sont les quatre axes majeurs du schéma.

Adaptation de 3000 logements ; création de la carte Ikaria afin de faciliter l’accès à la culture, au sport et aux loisirs de tous les plus de 60 ans ; ou encore réduction des délais d’instruction des demandes sont quelques-unes des actions qui seront mises en œuvre pour concrétiser notre objectif d’une Seine-Saint-Denis accessible à toutes et tous.

snapshotzz

Le médecin de ville et l’hôpital public : une même nécessité…

Hier soir à Montfermeil, des familles se sont retrouvées spontanément à 20 h devant le cabinet du Docteur Boudet pour un dernier hommage au praticien de notre ville, unanimement apprécié et reconnu, brutalement décédé. Un médecin de ville, un médecin de famille attentif, à l’écoute de ses patients, comme on les aime, et qui ne comptait pas son temps. Un de ceux pour qui l’humain est primordial… Parce que la médecine de ville est essentielle, comme l’hôpital, quand il s’agit de santé publique,  je ne peux m’empêcher de faire le lien avec  la lettre ouverte que 108 personnalités et représentants de patients publiée par Le Parisien aujourd’hui, exhortant  Emmanuel Macron à « mettre en œuvre un plan d’urgence pour sauver l’hôpital public ».

Les signataires – parmi lesquels on retrouve Gilbert Montagné, Tahar Benjelloun ou encore le président de Médecins du monde, Jean-Philippe de Botton – pointent la contradiction entre les attentes de « plus de service public » clairement exprimées lors du « Grand débat national » et le manque de moyens de l’hôpital public, qui conduit à une dégradation terrible des conditions d’accueil, de soin et de travail. « On ne peut plus, vous ne pouvez plus attendre de nouveaux drames ».

hopital manif

Cette lettre ouverte est une nouvelle preuve du sentiment d’inquiétude de la société française pour sauver son système public de santé, quelques jours après qu’un sondage a démontré que neuf Français sur dix soutiennent la grève des services d’urgence.

Insuffisant pour ébranler le gouvernement et la majorité LREM, qui décident délibérément de rester sourds aux revendications du pays. Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale, présenté lundi, impose une nouvelle « économie » de 800 millions d’euros aux hôpitaux et cliniques. Un mauvais coup de plus….

Pour les syndicats APH et Jeunes médecins, « Alors que l’hôpital traverse une crise sans précédent de financement et de recrutement, le gouvernement accentue son asphyxie au mépris des principes fondateurs d’universalité de l’accès aux soins. C’est un acte de destruction massive engagé vis-à-vis de tous les citoyens et les professionnels du service public hospitalier ». Une destruction qui impactera encore plus fortement des départements tels que la Seine-Saint-Denis, comme alertaient les médecins de l’hôpital Robert-Ballanger.

A nous de poursuivre et d’amplifier la résistance.

Pour neuf collégiens de Montfermeil, la rentrée se fait toujours attendre

rentrée Picasso

Il y a un mois, c’était la rentrée. J’étais allée saluer les élèves entrant en 6ème, leurs parents et les équipes des collèges Pablo-Picasso et Jean-Jaurès de Montfermeil pour ce moment mêlant nostalgie des vacances et joie de débuter une année de connaissances nouvelles.

Un mois, c’est court lorsque l’on découvre un nouvel établissement, de nouveaux camarades, de nouveaux professeurs.

Mais un mois, c’est long pour les neuf enfants de Montfermeil entrant en 6ème qui, faute de place, n’ont toujours pas été accueillis dans l’un des établissements du territoire. Six à Pablo-Picasso, trois à Jean-Jaurès. Un mois de perdu, ce sont autant d’heures de cours perdues à rattraper, autant de retard à combler, autant de risques de ne pas réussir son année.

Cette situation est gravement préjudiciable aux intérêts des élèves concernés et va à l’encontre du droit à la scolarisation, qui doit être garanti par l’État. C’est pourquoi j’ai écrit au Directeur académique des services de l’Éducation nationale, pour que soit mis fin dans les plus brefs délais à cet état de fait intolérable et injuste.

Tolérerait-on ceci à Paris ? J’en doute fort. Alors qu’une importante croissance démographique est attendue à Montfermeil, il est grand temps de travailler réellement à la construction d’un troisième collège pour permettre la scolarisation dans de bonnes conditions des jeunes Montfermeillois et Coubronnais.

 

Voyant au rouge pour la planète bleue

La conscience de l’urgence climatique et environnementale se fait chaque jour plus aiguë parmi les peuples, à mesure que se multiplient les alertes sur l’avenir de notre planète et de ses habitants… humains, animaux, végétaux.

Le GIEC, (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), publie aujourd’hui un rapport alarmant sur l’état des océans et de la cryosphère (banquise, glaciers, calottes polaires…). Malheureusement sans surprise, le constat est également sans appel : les émissions de gaz à effet de serre depuis le début de l’ère industrielle ont conduit à une hausse de la température et de l’acidité des océans et à une baisse de leur teneur en oxygène.

Les effets se font déjà sentir : hausse du niveau des mers, rognant sur les côtes et menaçant des millions de personnes ; migration ou disparition d’espèces animales et végétales ; augmentation de la fréquence et de l’intensité des événements météorologiques extrêmes, tel l’ouragan Dorian qui a ravagé les Bahamas.

Comme le souligne le professeur Didier Gascuel, cité par l’Humanité, « Il faut bien comprendre que le XXIe siècle pourrait être le prélude à une histoire tragique ».

Le Conseil départemental a déjà adopté 40 Engagements pour l’égalité environnementale face à l’urgence climatique, afin de développer les outils d’une écologie populaire. Depuis dix ans, l’utilisation des produits phytosanitaires est proscrite pour l’entretien des parcs et espaces verts départementaux. Une volonté réaffirmée le 18 septembre dernier par un arrêté du Département interdisant l’usage des pesticides sur son territoire.

Citoyens, associations, scientifiques, collectivités territoriales se mobilisent face à l’un des grands défis de ce siècle. Il serait temps que le gouvernement prenne lui aussi des mesures fortes, au lieu de traiter avec mépris Great Thunberg et tous les jeunes qui manifestent pour leur avenir… L’avenir de notre planète et de l’humanité.

océans niveau

La très bonne nouvelle de la semaine : Ladj Ly, de Montfermeil à Los Angeles !

L’excellente nouvelle est tombée ce vendredi. Les Misérables, le film de Ladj Ly a été sélectionné par le CNC pour représenter La France aux Oscars dans la catégorie du meilleur film étranger. Heu-reux, on est heu-reux , fiers et même plus que ça !

Capture d’écran 2019-09-22 à 09.37.01Les Oscars mode d’emploi : sur les quelque 90 films étrangers présentés, une première pré-sélection de 10 films aura leu avant Noël. Puis cinq d’entre eux seront ensuite  sélectionnés en janvier et présentés aux Oscars en février. Un magnifique parcours pour Ladj Ly, de Montfermeil à Hollywood en passant par Cannes mais une rude concurrence, notamment avec le film coréen Parasite, Palme d’or à Cannes cette année ou encore Douleur et gloire de Pedro Almodovar.

Ladj, la tête dans les étoiles, qui présente son film en province jusqu’à la fin du mois, n’en garde pas moins les pieds sur terre, comme en témoigne cette interview du journal Le Monde.

Capture d’écran 2019-09-22 à 09.37.52