De l’austérité à la pénurie

urgences enfants

Lors du conseil de surveillance de l’hôpital de Montfermeil qui se tenait vendredi, j’ai interpellé la représentante de l’Agence régionale de santé sur la menace de fermeture potentielle des urgences pédiatriques, notamment dans les 3 hôpitaux du Groupement Hospitalier de Territoire – Montfermeil, Aulnay-sous-Bois et Montreuil.

Cette menace pèse sur 25 hôpitaux franciliens qui, la veille, avaient averti qu’ils risquaient d’être contraint de fermer les urgences pédiatriques dès le début du mois prochain, faute d’internes en nombre suffisant pour accueillir les enfants, alors que les maladies infantiles et les épisodes de bronchiolite vont se multiplier à l’approche de l’hiver… Une situation totalement inacceptable qui appelle la mise en oeuvre de solutions rapides et de qualité.

Si une telle situation devait se concrétiser, cela affecterait gravement l’accès aux soins des habitantes et habitants de notre territoire, mais également de toute la Seine-Saint-Denis et de la banlieue parisienne. Au début du mois d’octobre, 108 personnalités et représentants des patients se sont exprimés pour réclamer un plan d’urgence pour sauver l’hôpital public. Comme ils l’affirment, nous ne pouvons plus attendre de nouveaux drames pour agir.  Et, pour la première fois, un appel à la grève de toutes les professions médicales et para-médicales hospitalières a été lancé pour le 14 novembre, soutenu par des comités d’usagers.

Le constat est clair : la politique de coupes budgétaires est incompatible avec le droit aux soins, dégradant toujours davantage l’accès et la qualité de ceux-ci.

Pour arrêter cette dégradation, des mesures immédiates doivent être prises : un moratoire sur les fermetures de lits, de services et d’établissements ; l’augmentation de 4,5% en 2020 des dépenses d’assurance maladie qui permettrait de dégager 5 milliards d’euros supplémentaires afin d’embaucher 100 000 agents et de titulariser les contractuels.

 

Démocratie et laïcité à l’école

Vendredi dernier, j’ai rendu visite aux parents d’élèves des collèges Jean-Jaurès et Picasso qui tenaient des bureaux de vote pour l’élection de leurs représentants.

Un moment important de démocratie dans les établissements scolaires du primaire et du secondaire qui doit permettre aux parents d’exprimer leurs projets et leurs aspirations pour l’éducation de leurs enfants.

En cette rentrée 2019 et à la veille des vacances d’automne, les sujets de réflexion et de mobilisation ne manquent toujours pas sur notre territoire, trop souvent laissé pour compte : enfants toujours sans affectation faute de places, voire de classes ; professeurs manquants à tous les niveaux et pour toutes les matières dans les collèges et les lycées du département ; manque de moyens ; manque cruel d’auxiliaires de vie pour les enfants en situation de handicap….  Comment nos enfants peuvent-ils préparer leur avenir dans de telles conditions ?

Et si l’école de la République se doit d’accueillir tous les enfants, chaque parent doit pouvoir trouver sa place dans la vie de l’école de son enfant et s’impliquer, indépendamment de ses origines sociales, culturelles, confessionnelles… C’est dans le respect de ces principes républicains et laïques, avec une prise en charge de tous les enfants et une prise en considération de tous les parents que pourra se construire l’école de demain. Une école de la République pour tous les enfants et… pour tous les parents !

IMG_0082

Au collège Jean-Jaurès

IMG_0083

Au collège Picasso 

 

17 octobre 1961 – 17 octobre 2019

ici-on-noie

Il y a 58 ans jour pour jour, des milliers d’Algériens manifestaient à Paris contre le couvre-feu imposé par les autorités françaises, qui tentaient de faire taire leurs aspirations à la liberté et à la fin de la domination coloniale. La brutale répression menée par la police sous les ordres du préfet Maurice Papon fit des dizaines de victimes.

En ce jour de commémoration, je tenais à me joindre aux hommages à toutes les victimes de ce crime d’État, qui n’est toujours pas pleinement reconnu par les autorités françaises

Je m’associe aux demandes de reconnaissance officielle et symbolique de l’ensemble des crimes commis au cours de la guerre d’Algérie et d’ouverture des archives de cetté période.

Pour honorer la mémoire des victimes et porter les revendications de justice historique, un rassemblement se tiendra ce soir à 18h pont Saint-Michel à Paris.

 

appel-17oct-2019

Les Misérables, bouleversant.

Enfin ! Cette semaine, énorme cadeau de Ladj Ly qui présentait « Les Misérables » aux habitants de Clichy-sous-Bois et de Montfermeil. J’avais vu et adoré le court-métrage -bluffant. J’étais donc très impatiente de voir le long métrage. Pas évident de passer du court au long sur un même sujet. Attente pas déçue, ce film est bouleversant. Et je n’ai toujours pas les mots pour le dire. J’ai été scotchée par le film, par sa maîtrise, par ses acteurs. Pas de doute, Ladj a très largement mérité le prix du Jury du Festival de Cannes et sa sélection aux Oscars où il représente la France. Encore bravo. Et j’y retourne le 20 novembre, sortie officielle.IMG_0078IMG_0079.jpg