Inauguration du collège rénové Romain-Rolland de Tremblay-en-France

Ce vendredi, j’étais au côté de Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental, ; de François Asensi, maire de Tremblay-en-France ; de mon collègue Pierre Laporte et de Joël Colin, principal du collège, accompagnés de très nombreux élèves et de leurs parents pour l’inauguration du collège rénové : salles de sciences, d’arts, centre de documentation, pôle sportif et espace restauration… où nous attendaient enseignants et élèves pour des démonstrations in situ. Un moment très chaleureux et émouvant. Oui, l’éducation est au coeur de nos priorités parce que tous ces jeunes sont en devenir et plein d’espoirs. Notre rôle d’élu.e est bien de leur offrir le meilleur pour qu’ils aient les moyens de se construire un avenir conforme à leurs attentes et à leurs rêves !

27022020 Inaug. Col. Romain Roland - Tremblay-288212716_3669476236428023_8276276196979769344_n

La Seine-Saint-Denis au Salon de l’agriculture

C’est une première ! La Seine-Saint-Denis est présente au Salon de l’agriculture  du 22 février au 1er mars. 57 ans après la fondation de ce salon, l’irruption séquano-dionysienne pourrait paraître incongrue à celles et ceux qui ne l’imaginent que comme un océan de béton. Dans les faits, elle renoue avec son passé maraîcher, comme en témoignent, par exemple, les collections du Musée des métiers de Montfermeil qui font la part belle aux outils de l’agriculture.

Aujourd’hui, en de nombreux points du département, les initiatives poussent pour (re)mettre l’agriculture, la production d’aliments au cœur du territoire, dans une logique de circuits courts, de bio et d’implication des habitants, afin de tisser une véritable écologie populaire.

Terres agricoles de Coubron, Vaujours et Tremblay, ferme urbaine à La Courneuve, bergerie à Bagnolet, cité maraîchère à Romainville, ouverture prochaine d’une nouvelle ferme dans le parc départemental du Sausset…les exemples existent et se multiplient.

Les projets et acteurs sont nombreux (associations, entreprises de l’ESS, cultivateurs…), mais la volonté et le soutien politiques demeurent indispensables aujourd’hui pour concrétiser les initiatives et assurer leur pérennité !

in ssd agriculture

Référendum sur la réforme des retraites : lettre ouverte à Stéphane Testé

J’ai adressé ce matin un courrier à Stéphane Testé, député LREM de notre circonscription, pour lui demander de voter pour le référendum concernant la réforme des retraites exigé par tous les partis de gauche à l’Assemblée nationale, alors que 67 % des Français interrogés souhaitent ce référendum. Permettre à chaque citoyen.e de s’exprime sur ce sujet, c’est cela le débat démocratique !

200217 Lettre ouverte à S.TESTE

Handicap : un discours mais quels actes ?

Visite d'une classe d'enfants handicapes integres aux Apprentis d'Auteuil - Ecole Joie de Vivre. par la secretaire d'etat a la cohesion sociale

Visite d’une classe d’enfants handicapés, ©Frederic Maigrot/REA

La clôture de la Conférence nationale du handicap, 15 ans après l’adoption de la loi « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » du 11 février 2015, a donné l’occasion à Emmanuel Macron de faire des annonces sur le sujet. Son discours intervient quelques jours après de fortes tensions entre le gouvernement et de nombreuses associations, dont certaines avaient quitté ce qu’elle dénonçaient comme un « simulacre de concertation« .

Une mobilisation qui a porté ses fruits, le président de la République ayant annoncé que l’Allocation adulte handicapé ne serait pas fusionnée avec le futur « Revenu universel d’activité », projet lui-même largement contestable.

Emmanuel Macron a de nouveau affirmé qu’il souhaitait faire de l’inclusion des personnes handicapées l’une des priorités de son quinquennat. Depuis 2017, l’expérience nous conseille pourtant de ne pas prendre la parole présidentielle pour argent comptant. En voici quelques preuves.

Concernant la scolarisation des enfants handicapés, le gouvernement se félicite des avancées vers une « école inclusive ». Dans les faits, j’ai récemment été saisie par des parents d’élèves de notre canton, dont les enfants ne bénéficiaient pas de l’accompagnement d’un AESH, ou uniquement à temps partiel, tant dans le primaire que dans le secondaire.

Suite à mon interpellation écrite, la Direction académique a tout bonnement nié le problème, alors que le manque d’AESH est régulièrement pointé par les associations et les syndicats de l’Éducation nationale. Les annonces d’Emmanuel Macron (+11 500 AESH d’ici 2022) ne posent cependant pas la question de la rémunération insuffisante et de la précarité de ces agent-es indispensables pour la scolarité des enfants handicapés. Une situation que je dénonçai en octobre dernier suite à une « rentrée anarchique ».

Par ailleurs, le président a annoncé la création d’une aide financière aux parents handicapés, pour faciliter le recours à une aide à domicile pour les soins aux nouveaux nés. Une mesure de justice s’il en est, mais qui doit être intégrée dans la Prestation de compensation du handicap (PCH), une allocation versée par les Départements.

Quels seront alors les moyens financiers supplémentaires réellement fournis à ces derniers, quand l’on sait la très faible compensation des dépenses de solidarité par le gouvernement ? De plus, ces allocations étant inclues dans le calcul des dépenses de fonctionnement du Département, comment faire pour que toutes les solidarités puissent s’exercer pleinement, sans générer une concurrence absurde entre celles-ci, comme y incitent pourtant les règles budgétaires mises en place par ce même gouvernement ?

L’oscar de l’audace attribué à Ladj Ly

Cette nuit, Ladj Ly était juste à côté de Pedro Almodovar… Un rêve même pas imaginé devenu réalité ! Comme d’autres rêves devenus réalité : le magnifique parcours du magnifique film Les Misérables et la reconnaissance de Ladj au plan mondial ; l’école gratuite de cinéma Koutrajmé ouverte à tous ;  les jeunes du FCM à Hollywood…  Les Misérables, Ladj Ly et toute son équipe n’auront peut-être pas remporté d’Oscar hier soir, mais la victoire est bel et bien au rendez-vous.

Une victoire artistique bien sûr, avec de nombreux prix et nominations pour ce film beau et fort (Cannes, Deauville, Durban, Goya…) et plus de deux millions d’entrée en France, entre autres

Mais également une victoire pour notre ville qui rayonne à travers le monde et pour tous ses enfants, enfin représentés à leur juste valeur.

Une victoire, aussi, pour le courage et la lucidité de donner à voir les conditions de vie et d’avenir des jeunes des banlieues françaises et qui doit nous conduire à poursuivre notre combat pour l’égalité républicaine ici à Montfermeil et en Seine-Saint-Denis !

Le projet « De Montfermeil à Hollywood et de Hollywood à Montfermeil » est lui aussi bien lancé et porteur de beaucoup d’espoir. A très vite 😉

Encore bravo et merci Ladj !

Capture d’écran 2020-02-10 à 17.51.35