Clichy-Montfermeil : des vacances en Touraine pour dix familles défavorisées (Le Parisien)

Samedi, dix familles de Montfermeil et Clichy-sous-Bois sont parties pour une semaine de vacances en Touraine. Un « acte 2 » qui fait suite à un premier départ l’année dernière et qui marque une nouvelle étape dans la mission départementale « Accès aux vacances sociales et solidaires »que je mène, puisque d’autres départs sont prévus d’ici la fin de l’année.

Dans son édition d’aujourd’hui, Le Parisien y revient dans l’article ci-dessous :

Le Parisien vacances 2019

Chédigny (Indre-et-Loire), dimanche 18 août. Une dizaine de familles de Clichy et Montfermeil qui ne peuvent partir en vacances profitent d’un séjour en Touraine. DR

Une cinquantaine de parents et enfants ont quitté samedi la Seine-Saint-Denis pour des vacances qu’ils n’auraient pas pu s’offrir sans un dispositif pilote.

Le 18 août 2019 à 17h28

« Dix jours avant le départ, l’une de mes filles me disait : maman, maman, tu n’oublieras pas ça, ni ça dans la valise … Vous ne pouvez pas imaginer à quel point elles attendaient ce moment avec impatience! Et moi aussi d’ailleurs! » Comme le raconte Fatima-Zahra, avec le sourire dans la voix, la semaine de vacances en Touraine qui vient de débuter pour elle et ses enfants est une énorme bouffée d’oxygène.

« Nous ne sommes pas partis depuis cinq ans », ajoute cette mère de 33 ans qui élève seule ses petites de 8 et 10 ans. Ce dimanche, pour son premier jour loin du 93, le trio a profité de la piscine et d’un atelier collectif de danse. Et ce lundi se profile une belle randonnée en forêt.

Une cinquantaine de parents et enfants

Au total, plus d’une cinquantaine de parents et enfants de Clichy et Montfermeil profitent d’un dispositif pilote impulsé, pour la deuxième année, par le Département sur les deux communes. La CAF, les centres sociaux de l’Orange bleue et de la Dhuys et l’association Arrimages sont associés à la mise en place du séjour. Les bénéficiaires participent financièrement, à hauteur de leurs moyens.

« Nous accompagnons une dizaine de familles dont la plupart sont monoparentales, détaille Dominique Dellac, conseillère départementale de Seine-Saint-Denis. Partir plus de cinq jours de chez soi, c’est un vrai levier en matière de politique d’ insertion sociale et économique. » Selon les données Insee, il y a environ 200 000 familles monoparentales dans le 93.

Le Parisien vacances 2019 -2

Clichy, samedi. Fatima-Zahra et ses filles à l’heure du grand départ. DR

Cette année, c’est en quelque sorte la vie de château pour la douzaine d’adultes et la quarantaine d’enfants. Visites de monuments, promenades et baignades vont agrémenter la semaine en Touraine. « Ces vacances ensemble sont aussi l’occasion de nouer des liens, de raconter nos problèmes », estime Fatima-Zahra qui mise ensuite sur un nouveau départ personnel.

Plus de familles pourront partir

Elle vient de terminer une formation d’auxiliaire de vie et multiplie désormais les envois de CV. « Je suis prête à aller partout, du moment que je travaille », souligne la maman qui espère pouvoir mettre un peu de côté, pour avoir une voiture. « On n’a que le bus et c’est très, très compliqué de se déplacer sans véhicule », précise Fatima-Zahra.

Le dispositif pilote de Clichy-Montfermeil lancé en 2018 a conduit à la signature en avril dernier d’une convention inédite en France entre le Département et l’Agence nationale des Chèques-vacances (ANCV). Qui permettra le départ de davantage de familles, de jeunes et de personnes handicapées et âgées de Seine-Saint-Denis.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s