Au conseil départemental : séance du jeudi 15 février

Hier matin, nous avons adopté à un vœu concernant la réforme territoriale du Grand Paris. Nos priorités ? La défense et la continuité des services publics pour tous les habitants ; la réduction des inégalités territoriales dont souffre en particulier notre département, alors que le Gouvernement veut supprimer les départements de petite couronne,  faisant fi du suffrage universel. Ce projet, nuisible pour les habitants, remettra en cause les services publics obligatoires et volontaristes développés par le Département, afin de garantir des réponses adaptées aux besoins des habitants.

C’est pourquoi notre groupe a proposé et obtenu le lancement d’une Mission concernant l’avenir des services publics départementaux. Ce dispositif permettra d’auditionner des experts, des syndicats, des responsables de service afin d’émettre des préconisations. Je me réjouis de participer à cette mission, présidée par Bélaïde Bedreddine, président de notre groupe, et qui sera composée de représentants de chaque groupe politique siégeant au Conseil départemental.

Nous avons également adopté la Convention globale Paris-Seine-Saint-Denis.  Pour notre Département et la Ville de Paris, il s’agit d’agir à la bonne échelle et au juste niveau de nos compétences respectives pour renforcer les politiques publiques au service des habitants, de l’équipement et du rayonnement de nos territoires. L’action sociale, le cadre de vie et la transition écologique, l’éducation, la culture et le sport feront l’objet de coopérations à travers une série de mesures concrètes.

Pierre Laporte a ensuite présenté la stratégie qui découle du rapport « La Seine-Saint-Denis, un Département engagé pour la fin du sida en 2030 ». Renforcement du dépistage, développement de la prévention, lutte contre les discriminations… Autant d’actions qui seront mises en œuvre en coopération avec les associations, les villes et l’ensemble des acteurs concernés.

Enfin, le programme d’accès à l’emploi titulaire des agents contractuels a été l’occasion pour notre groupe de rappeler que les 6 M € inscrits à notre demande au budget du personnel doivent servir  à pourvoir les postes vacants, non remplacés, qui font cruellement défaut au bon fonctionnement de nos services publics.

FullSizeRender

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s