Interviewée par Le Figaro…

Une journaliste du Figaro m’a appelée aujourd’hui, voulant savoir pour quelles raisons je m’étais insurgée sur mon blog du terme de « victime de l’islamisme » qui sera gravé sur la plaque commémorative de la place Jean-Mermoz bientôt rebaptisée au nom et en mémoire du Colonel Beltrame. Je me demande encore comment elle est arrivée jusqu’à mon blog…

Je lui ai demandé si elle-même ne s’interrogeait pas sur le fait que seuls deux maires – celui de Béziers et celui de Montfermeil – avaient fait apposer cette mention alors que partout en France et quelque soit la couleur politique de la municipalité, des rues, des places, des équipements vont porter le nom de cet homme d’honneur.

Rendre hommage à un héros est une chose, l’instrumentaliser au nom d’une croisade personnelle en est une autre, surtout de la part du premier magistrat d’une ville.

Mais vous ne reniez pas ce terme de « terrorisme islamiste » ? a-t-elle insisté. Non, je ne le renie pas. Depuis 2015, en France, et bien avant, notamment dans des pays dont on ne se soucie guère, de trop nombreuses victimes innocentes sont tombées. Mais l’amalgame entre musulmans et islamistes, ce petit tour de passe-passe politicien, pointe du doigt une part de nos concitoyens, au risque de les soumettre à la vindicte populiste. Et dans notre République laïque, c’est inacceptable. La séparation des Eglises et de l’Etat a été tranchée en 1905, laissant chacun libre d’exercer son culte ou d’être athée.

Instrumentalisation, croisade ? s’est à nouveau étonnée la journaliste. J’ai répondu justice et accès à l’école publique. J’ai du lui rappeler avec quelle conviction le maire a fait fermer la mosquée l’an dernier, après avoir remis en selle un procès qui durait depuis plus de 5 ans et alors que les travaux de mise en conformité demandés avaient été effectués. Il a fallu les interventions du Préfet – et jusqu’au Président de la République, François Hollande – pour que la mosquée soit ré-ouverte à la veille du Ramadam. Et que dire des enfants de Montfermeil dont les parents n’arrivent pas à les inscrire à l’école, sous différents prétextes – étrangers, hébergés… je l’ai informée que chaque année, ils sont trop nombreux dans ce cas et que je m’emploie avec ténacité à alerter Préfet et services de l’Education nationale jusqu’à ce qu’ils puissent enfin rentrer à l’école. Cela peut prendre des mois, alors que l’école de la République est obligatoire.

Enfin, me référant à une interview du maire dans Le Figaro consacré à la banlieue, où il argue que le problème des banlieues est « culturel » et que la politique d’égalité et du droit à la différence est une erreur, j’ai jugé utile de décrypter. Quand Xavier Lemoine dit « culturel », il pense « cultuel ». Dans l’attente de lire Le Figaro…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s