Combattre les violences à huis clos

« Être confinée chez soi avec un homme violent est dangereux. Il est déconseillé de sortir. Il n’est pas interdit de fuir. » déclare Nous toutes. La hausse de 36 % des violences conjugales relevé par le ministère de l’Intérieur depuis le début du confinement et deux féminicides   font craindre le pire pour les femmes victimes de violence conjugale et pour leurs enfants. Ernestine Ronai, responsable de l’Observatoire départemental des violences envers les femmes appelle à la vigilance accrue et à la solidarité de l’entourage, des voisins, et exige que les hommes violents soient confinés hors de leur domicile, à l’hôtel. Le Mag Seine-Saint-Denis-Denis fait également le point sur ce sujet.

Les commissariats de police de proximité continuent à recevoir les plaintes de femmes victimes de violence ou en danger pendant le confinement. Les numéros d’appels tels que le 3919, le 114 et le 17 en cas d’urgence sont actifs. Depuis aujourd’hui, les pharmaciens sont également sollicités pour recevoir les plaintes et agir en conséquence.

En Seine-Saint-Denis, trois associations tiennent des permanences téléphoniques et répondent aux situations d’urgence et de détresse :

SOS Femmes 93 : 01 48 02 57 16

SOS VICTIMES 93 : 01 41 60 19 60

CIDFF93 : 01 48 36 07 56

Enfin, il est conseillé aux professionnel.les de privilégier les signalements par mail : sosvictimes93@orange.fr

Capture d’écran 2020-03-30 à 16.04.36

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s