La CRIIRAD est menacée, elle a besoin de nous tous! Nous avons besoin d’elle !

Les menaces s’accumulent sur notre santé, et nous le savons bien sur notre canton avec le Fort de Vaujours, il est très compliqué d’obtenir la transparence pourtant promise par l’Etat.

La CRIIRAD est menacée en raison de la baisse importante des subventions des différentes collectivités, alors que nous apprécions particulièrement son indépendance, son expérience et son analyse sur notre territoire, où nous avons réussit, avec l’aide de l’ADENCA, entre autres, à faire entrer cette association au sein de la prochaine CSS.

Pour soutenir la CRIIRAD c’est ici : http://www.criirad.org/appel-dons/appel-a-dons.html

D’ailleurs, le Conseil Municipal de Tremblay, concerné par l’exploitation du Fort de Vaujours et les conséquences sur la santé des habitants de la ville, a déjà  voté une subvention de 3.000€ pour que la CRIIRAD débute des travaux de recherches et d’analyses concernant le Fort de Vaujours.

La suite après la prochaine CSS, demain après-midi !

Dimanche 6 novembre : fermeture symbolique du parc de la Poudrerie

La bataille pour la sauvegarde du Parc de la Poudrerie continue.

Le Département s’est  engagé à maintenir sa participation à hauteur de 450.000€ par an.

Le 20 octobre, une délégation menée par François Asensi, député-maire de Tremblay, a déposé sur le bureau de la Ministre de l’environnement les 20.000 signatures d’une pétition de citoyens réclamant la sauvegarde du Parc. L’État s’était alors engagé à ce que le parc reste ouvert en 2017.

Mais depuis, aucun engagement financier n’a été avancé. La Région et l’État continuent de se renvoyer la balle, ça a assez duré !

Dimanche 6 novembre à 17 h, le Président du Département et mon collègue Bélaïde Bedreddine, Vice-président à l’écologie urbaine fermeront symboliquement le parc au public pour une journée.

Alors rendez-vous dimanche, à 17h, au Parc, allée Eugène Burlot, à Vaujours.

parc-poudrerie

Sans domicile fisc

C’est le titre du livre écrit par les Frères Bocquet, comme ils se plaisent eux-même à se nommer, suite aux commissions d’enquête sur les paradis fiscaux qu’ils ont mené, l’un au Sénat, l’autre à l’Assemblée nationale, après avoir auditionné un grand nombre de témoins. Ils étaient hier soir à Tremblay-en-France, à l’invitation de François Asensi, en compagnie d’un lanceur d’alerte de la banque UBS, devant une salle comble et attentive. Il manquera cette année 71 milliards d’€ dans les caisses de l’Etat :71 milliards soustraits frauduleusement à l’impôt et qui dorment dans les paradis fiscaux. 71 milliards qui n’iront pas à l’éducation, à l’emploi, à la santé, aux logements… Et c’est, chaque année, entre 60 et 80 milliards qui s' »évaporent » de France, avec la complicité des uns et l’inaction des autres. « L’impôt, c’est le prix à payer pour un monde civilisé » citait Eric Bocquet. Il est grand temps d’exiger que cette question soit au coeur des élections présidentielle et législative.14696920_10211733767925891_480044254_n

Se rassembler pour sauver le Parc de la Poudrerie

Dimanche 18 septembre avait lieu une nouvelle journée de mobilisation pour la sauvegarde du Parc de la Poudrerie.

J’étais présente avec les élus du Département et des villes concernées au rassemblement à 10h30.

L’après-midi, un superbe spectacle a été offert au public par le Théatre Louis Aragon de Tremblay.

La sauvegarde du Parc de la Poudrerie doit continuer à mobiliser au-delà des clivages politiques.

 

ok ok2 spectacle-parc-poudrerie